HEMATURIE HEMATURIE

Définition: présence de sang dans les urines

EPIDEMIOLOGIE *

PHYSIOPATHOLOGIE *

DIAGNOSTIC *

LE DIAGNOSTIC SE POSE DEVANT: *

LE DIAGNOSTIC REPOSE SUR: *

LE DIAGNOSTIC IMPOSE: Díéliminer (diagnostic différentiel) *

LE DIAGNOSTIC IMPOSE: Díen rechercher la cause (étiologie) *

LE DIAGNOSTIC IMPOSE: Díapprécier le retentissement de Líhématurie *
 

EVOLUTION / COMPLICATIONS *

TRAITEMENT *
 
 

EPIDEMIOLOGIE

Symptôme très fréquent
Inquiète le malade
Doit alerter le médecin
 
 

PHYSIOPATHOLOGIE

L'hématurie est macroscopique quand elle est visible à líúil nu, elle est microscopique dans le cas contraire. A l'état normal, le débit des hématies dans les urines est inférieur à 1 000 par minute (ou < 10.000/ml). En cas d'hématurie ce débit devient plus important (> 10.000/mm ou > 100.000/ml). Cette hématurie peut résulter soit d'une lésion de la voie excrétrice (urologie), soit d'une lésion du filtre glomérulaire (néphrologie). L'hématurie constitue toujours un signe de grande valeur qui ne doit jamais être négligé.

Líorigine du saignement peut provenir de la papille rénale à líurèthre prostatique (sus-sphinctérien)

Le problème = la localisation de líorigine du saignement (+++)
 
 
 

DIAGNOSTIC
 
 

LE DIAGNOSTIC SE POSE DEVANT:
  Signes fonctionnels
Urines rouges ou rosées, hématuriques Complications Colique néphrétique

Caillotage intra-vésical (rétention aiguë díurine)
 
 
 
 

LE DIAGNOSTIC REPOSE SUR: Clinique Présence de sang non lysé à la bandelette urinaire
 
  Examens complémentaires ECBU, confirme líhématurie, élimine líinfection
 
  LE DIAGNOSTIC IMPOSE: Díéliminer (diagnostic différentiel) Les autres causes díurines rouges

Il est assez facile d'éliminer les fausses hématuries :
    Les hémorragies génitales chez la femme par un examen gynécologique
    L'uréthrorragie chez l'homme (saignement indépendant des mictions
    La coloration en rouge des urines secondaire à l'absorption de certaines substances telles la rhubarbe, les betteraves, certains médicaments ou à l'élimination dans les urines d'hémoglobine (bandelette urinaire négative, sang lysé).

Les faux positifs de la bandelette níexistent pas
 
 
 
 

LE DIAGNOSTIC IMPOSE: Díen rechercher la cause (étiologie) Trouver le point de départ de líhématurie en est le problème majeur (localisation haute ou basse).
 
  CLINIQUE BUTS:
    Localiser l'hématurie
    Orienter le choix des examens complémentaires (imagerie)

C'est très simple lorsquíexistent des signes d'accompagnement évocateurs, très difficile lorsque líhématurie est asymptomatique. Le temps de l'hématurie et les signes d'accompagnement permettent, síils sont présents, de localiser son origine (+++).
 
 

Le temps de l'hématurie (épreuve des trois verres):
    Initiale: cervico-prostatique
    Terminale: vésicale
    Totale: rénale

Mais toute hématurie abondante est totale.
 

Les signes d'accompagnement:
    Une colique néphrétique ou une lombalgie unilatérale orientent vers le haut appareil homolatéral, alors que les troubles mictionnels orientent vers le bas appareil.
    Les signes néphrologiques : l'absence de caillot, le caractère total de líhématurie, une protéinurie importante (> 3 gr/l), des údèmes, une hypertension orientent vers une atteinte du filtre glomérulaire.
    Les facteurs traumatiques de líappareil urinaire : contusion, plaie, manúuvres endo-vésicales (sondes, Ö.)
 
 
 
 

EXAMENS COMPLEMENTAIRES
 
BIOLOGIQUES

Rechercher une atteinte du néphron:
    Protéinurie
    Cylindres hématiques

Vérifier la fonction rénale : créatininémie

Elimine une infection : ECBU
 

IMAGERIE

Choix des examens en fonction de la localisation clinique (+++)

Hématurie totale avec lombalgie (haut appareil)
    ASP, échographie rénale, scanner

Hématurie initiale, terminale, avec troubles mictionnels (bas appareil):
    Echographie vésicale, cystoscopie

Hématurie macroscopique isolé, sans lombalgie ni troubles mictionnels:
    Exploration de haut en bas (+++)
    ASP, échographie rénale et vésicale, UIV,+/- cystoscopie
 

LA NEGATIVITE DE L'ENQUÊTE (30%)
 

Impose de réaliser :
    Cytologie urinaire
    Cystoscopie, parfois en période hématurique pour localiser l'origine du saignement
      Recherche hématurie microscopique: examen en contraste de phase pour différencier les hématuries glomérulaires des hématuries urologiques

Peut traduire un défaut de sensibilité des examens à surveillance
    ASP
    Echographie rénale et vésicale
    Cytologie urinaire
 
 

Etiologies : Urologiques
    -Les causes les plus fréquentes:
        Tumeurs: rein, vessie,
        Lithiases: rénale, urétérale, vésicale.
    -Les autres causes:
        Chaque étage de l'appareil urinaire a ses maladies hémorragiques propres
        que ce soit le rein, l'uretère, la vessie, ou la prostate.
    -Causes générales:
        Elles interviennent comme facteur favorisant +++.
        Troubles de l'hémostase: hémophilie, anticoagulants ...

Néphrologiques
    -Néphropathies glomérulaires
    -Nécrose papillaire ( diabète)

Traumatiques

Parasitologiques
 
 
 

LE DIAGNOSTIC IMPOSE: Díapprécier le retentissement de Líhématurie Retentissement aigu
Choc hémorragique : Il est rare que le saignement urinaire pose un problème d'urgence hémorragique. La quantité de caillot dans la vessie traduit assez bien líimportance de líhémorragie.

Retentissement chronique
Anémie microcytaire, hyposidérémique
 
 

EVOLUTION / COMPLICATIONS

Colique néphrétique, par obstruction aiguë du haut appareil par les caillots
Rétention aiguë díurine par obstruction aiguë du col vésical et de líuréthre
 
 

TRAITEMENT

En urgence Traitement de la colique néphrétique
Décaillotage vésical
 
  A froid Il est fonction de líétiologie.
 
 
Capturé par MemoWeb ŕ partir de http://www.med.univ-rennes1.fr/resped/uro/poly/hematurie_dg.html  le 30/11/2004