Urgences On Line  > Protocoles / CODU  > Hospitalier  > Cochin - StVP (Paris)  > Métabolique

Coma hypoglycémique chez le diabètique
Auteur(s): SAU Cochin-StVP
8 août 2003

Service des Maladies Endocriniennes et Métaboliques

1 - Y PENSER DEVANT :

Tout trouble de la conscience chez un diabétique traité par l’insuline ou sulfamides hypoglycémiants quelles que soient les circonstances, quelle que soit la présentation clinique.

2 - CONFIRMER LE DIAGNOSTIC

- Glycémie capillaire, mais la fiabilité pour les glycémies basses est faible.
- Prélèvement veineux pour glycémie en laboratoire dont on n’attendra pas les résultats pour instaurer le traitement.

3 - CONDUITE A TENIR : resucrage

- Devant les troubles de la conscience, ne jamais faire de resucrage per os.
- Glucagon (Glucagen ®) par voie sous cutanée, intramusculaire, ou intraveineuse : 1 mg éventuellement à renouveler au bout de 10 minutes s’il n’y a pas de correction des troubles de la conscience.
Nous rappelons ici que le glucagon est inefficace en cas d’hypoglycémie induite par l’alcool, ou lorsque les réserves hépatiques en glycogène sont épuisées (exercice physique intense, insuffisance hépatique sévère…). De même le glucagon est peu efficace en cas d’hypoglycémie induite par sulfamide hypoglycémiant.
- Serum glucosé hypertonique (G 30 %) par voie intraveineuse : 10 à 20 ml, renouvelables si besoin au bout de quelques minutes.
- Dans tous les cas, l’apport de glucides doit être poursuivi par voie orale dès la reprise de la conscience (collation mixte, type 50 g de pain + fromage, ou fruit + yaourt, ou repas si l’heure est proche)

4 - DEVENIR DU PATIENT

- En cas d’insulinothérapie, revoir avec le patient les facteurs pouvant être à l’origine de l’hypoglycémie. Conseiller une consultation rapide avec son diabétologue.
- En cas de traitement par sulfamides hypoglycémiants, une hospitalisation de quelques heures à quelques jours (selon la demi-vie du sulfamide en cause) pour perfusion de glucosé à 10 % avec surveillance régulière des glycémies capillaires, en plus de l’alimentation habituelle. Consultation diabétologique pour adaptation thérapeutique.



http://www.urgences-serveur.fr - Reproduction interdite sans consentement des auteurs
© Urgences-Serveur 2001-200

Retour à la page du site