Accueil du site > Protocoles / CODU > Hospitalier > Hôtel-Dieu (Paris) > Divers

Sevrage alcoolique

dimanche 14 septembre 2003, par Pr. Jean-Louis POURRIAT


Toujours rechercher chez un patient éthylique connu une autre cause à ce type de manifestations Toujours rechercher une cause à l’arrêt de la consommation alcoolique (infection pulmonaire, intoxication au CO si contexte évocateur)

TRI

Delirium tremens (DT)
- Patient éthylique chronique, confus, trémulant, couvert de sueurs, ayant des hallucinations parfois terrifiantes

Syndrome de sevrage alcoolique sans DT
- Patient éthylique chronique trémulent, en sueurs, agité

Tri
- Syndrome de sevrage alcoolique sans DT -> Niveau 2
- Delirium tremens -> Niveau 1

REALISATION DE BILAN PARACLINIQUE

- HGT
- NFS, ionogramme, urée, créat, gly, réserve alcaline, transaminases, TP, alcoolémie CRP
- Radio thorax, CPK, hémoculture, recherche de CO ou autres toxiques à réaliser en fonction de la clinique et de l’anamnèse
- TDM cérébral si signes de focalisation ou convulsions.

CRITERES DE NON ADMISSION

- aucun

INDICATION A L’HOSPITALISATION UO

Patient présentant un préDT ou un DT débutant, peu agité, sans signe de détresse vitale

Traitement
- importance de la compensation alimentaire
- pas d’hyper hydratation si pas de déshydratation objectivée
- si nécessaire : hydratation PO ou IV par B26 : soit un apport de 2 à 3 l/jour
- vitaminothérapie par B1B6 :500 mg/j ou 2 cp 3 fois/ j
- sédation par oxazépam (seresta 50) per os : 1 à 2 cp/4 h jusqu’à 2 à 4 /2h selon symptômes

Surveillance
- fréquence cardiaque, pression artérielle, température, FR, SaO2
- tremblements, sueurs, troubles sensoriels

Sortie
- information du patient pour suivi de prise en charge, facilitation de mise en place réseau d’intervenants

INDICATION A L’HOSPITALISATION EN USR

Patient agité, réfractaire au TTT par benzodiazépines (BZD) per os : BUT = PATIENT SOMNOLENT MAIS REVEILLABLE

Traitement
- sédation par midazolam (Hypnovel ) 2mg/h à la seringue automatique sous surveillance continue (jusqu’à 30 mg/h si nécessaire). Après l’obtention du niveau de sédation désiré, doses progressivement ramenées au niveau minimal (patient en état de somnolence légère)
- Contention physique jusqu’à sédation efficace

Surveillance
- Mise du patient sous scope avec surveillance de la SaO2
- Surveillance de la température, du Glasgow et de l’état de conscience

Il est important d’adapter la dose de BZD, le surdosage doit être EXCEPTIONNEL (chute tensionnelle, hypotonie musculaire, dépression respiratoire), il faut utiliser l’antidote des BZD le FLUMAZENIL en titration de manière à recouvrer un état ou le patient est réveillable.

Patient présentant un syndrome de sevrage et une autre pathologie : pneumopathie, crise convulsive.
- Un traitement adapté à la pathologie intercurrente devra alors être mis en place

INDICATION A L’HOSPITALISATION EN REA APPEL REA BIP 1118

- Patient présentant à l’arrivée une détresse vitale
- Patient dont l’agitation ne cède pas malgré le traitement mis en place

REFERENCES

- Protocole de prise en charge et traitement des urgences. Société Francophone des Urgences - Société Francophone des Urgences Médicales - Edition ARNETTE 6 mise à jour 1998
- URGENCES MEDICALES- Axel Ellrodt- 1998
- Conférence de consensus : Objectifs et modalités du sevrage du patient alcoolodépendant ANAES 1999

Pour en savoir plus...

-  Cliquez ici pour visualiser tous les articles de la rubrique Divers, hebergés sur Urgences Online.

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1250926
© 2001-2008 Urgences-Serveur