Accueil du site > Protocoles / CODU > Hospitalier > Hôtel-Dieu (Paris) > Toxiques

Intoxication aux bétabloquants

mercredi 5 novembre 2003, par Dr Michel NAHON


L’intoxication par béta bloquants est une intoxication grave qui doit entraîner une hospitalisation en réanimation. La gravité dépend principalement de la dose ingérée, de la nature du bétabloqueur et de l’état préalable du myocarde.

Bétabloqueurs

En France

ACEBUTOLOL, ALPRENOLOL, ATENOLOL, BEFUNOLOL, BETAXOLOL, BISOPROLOL, BUPRANOLOL, BUTOFILOLOL, CARTEOLOL, CARVEDILOL, CELIPROLOL, LABETOLOL, LEVOBUNOLOL, METIPRANOLOL, METOPROLOL, NADOLOL, OXPRENOLOL, PENBUTOLOL, PINDOLOL, PRACTOLOL, PROPAFENONE, PROPANOLOL, SOTALOL, TERTATOLOL, TIMOLOL

Lien vers le site de la Biam pour les spécialités contenant la substance

TRI

Prise en charge systématique au SAS de déchoquage -> Niveau 1

MISE EN CONDITION INITIALE

- Oxygénothérapie à adapter à la SpO2
- Voie veineuse périphérique : NaCl 0,9% en garde veine
- Monitoring, scope, saturomètre
- ECG
- Prévention de l’hypothermie
- Mesure et correction de l’hypoglycémie

DIAGNOSTIC

Anamnèse

- nature du bétabloqueur
- quantité supposée ingérée
- horaire de prise

Recherher les signes d’intoxication

- Signes cardiocirculatoires : bradycardie, hypotension, choc cardiogénique
- ECG +++ : bradycardie, allongement du PR, bradyarythmie sur BAV, élargissement des QRS, allongement du QT (Avlocardyl®, Sectral®), torsades de pointes (Sotalex®, Trasicor®)
- Signes respiratoires : du bronchospasme à l’asthme aigu grave avec détresse respiratoire aigue

PRISE EN CHARGE SPECIFIQUE

Traitement de la bradycardie et/ou Bloc auriculo-ventriculaire
- Atropine 0,5 à 1 mg IV à renouveler sans dépasser 3 mg
- Isoprénaline 0,5 à 2 mg/h PSE, à adapter en fonction du rythme ventriculaire et de la PA
- Le recours à l’entraînement electrosystolique n’est efficace qu’en cas de fonction contractile conservée (difficile à vérifier en pratique)

Traitement de l’hypotension et/ou choc cardiogénique
- Remplissage par macromolécules : 500 à 1000 ml sur 20 minutes sous contrôle de la tolérance myocardique (surcharge pulmonaire) et de la réponse hémodynamique.
- Fonction de la nature du bétabloquant responsable, le tableau hémodynamique est soit vasculaire pur (vasodilatation) soit cardiogénique (inotropisme, rythme, conduction). En l’absence de réponse au remplissage, et en l’absence d’information sur le profil hémodynamique, le recours à l’adrénaline est indiqué : PSE (0,5 à 1 mg/h à augmenter par paliers en fonction de la réponse et de la tolérance)

Traitement de la crise d’asthme
- nébulisation de béta2 + (bricanyl® 5mg/5ml) associé à
- perfusion de béta2+ PSE (salbutamol 1 mg/h à augmenter par paliers en fonction de la réponse et de la tolérance)
- en cas d’hypotension associée, recours à l’adrénaline PSE (0,5 à 1 mg/h à augmenter par paliers en fonction de la réponse et de la tolérance)

Antidote
- après accord du médecin réanimateur qui recevra la patient, le glucagon est utilisé à la dose de 1 à 3 mg IVD, relai PSE sur la base de 1 à 3 mg/h.

Epuration digestive
- Le charbon activé est réservé aux intoxications vues dans l’heure qui suit l’ingestion Cf.
- Le lavage gastrique est indiqué en cas d’intoxication grave avec persistance intragastrique du toxique

Traitement symptomatique des détresses

- Intubation ventilation en cas de coma, détresse ventilatoire, état de choc réfractaire au traitement pharmacologique

BILAN COMPLEMENTAIRE

- Radio pulmonaire
- ECG répétés
- ionogramme sanguin
- GDS (option)

Surveillance

- fonction cardiocirculatoire : FC, PA, état circulatoire périphérique, Scope, ECG
- fonction respiratoire : FR, SpO2 , auscultation
- Diurèse
- état de conscience

Références

- Drug Intell Clin Pharmacol 1984 ;18:394-398.
- Presse Med 2000 ;299:1027-1033
- Toxicologie clinique Chantal BISMUTH 2000 Flammarion
- Réanimation des intoxications aigues Frédéric BAUD 1995 Masson
- Protocoles de prise en charge et de traitement des Urgences, Recommandations et conseil, SFUM 1997.
- Médecine d’urgence 1999, SFAR.
- Xe Conférence de Consensus de la SRLF, 1992.
- American Academy of Clinical Toxicology et European Association of Poison Centres and Clinical toxicologists

Pour en savoir plus...

-  Cliquez ici pour visualiser tous les articles de la rubrique Toxiques, hebergés sur Urgences Online.

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1250926
© 2001-2008 Urgences-Serveur