Accueil du site > Protocoles / CODU > Hospitalier > Cochin - StVP (Paris) > Toxiques

Intoxication au CO

lundi 11 août 2003, par SAU Cochin-StVP


MESSAGES IMPORTANTS

- L’intoxication au CO est à la céphalée ce que l’EP est à la douleur thoracique…
- La liaison entre l’Hb et le CO est réversible en 6 heures à l’air, 90 minutes en oxygène pur et en 20 minutes en oxygène hyperbare.
- Ne pas se fier au saturomètre car l’HbCO peut surestimer la Saturation.
- Taux normal de HbCO chez non fumeur : 1%.
- Taux normal de HbCO chez fumeur : 10 %.
- Les indications du caisson hyperbare : seulement 2 disponibles en Ile de France :

  • Val de Grâce au 01.40.51.40.00. (postes 45.11 ou 45.12)
  • Garches (Hôpital Raymond Poincarré) au 01.47.10.77.82. :
    • Femme enceinte / enfants.
    • Coma.
    • Perte de connaissance
    • Signes neurologiques de localisation.
    • Ischémie clinique ou électrique.
    • Parfois sur des chiffres élevés d’HbCO (à discuter).

1 - APPEL TELEPHONIQUE OU COURRIER ELECTRONIQUE

- Tout Niveau 1 doit être médicalisé donc faire le 15.
- Le reste faire le 18.

2 - TRI IAO

- Niveau 1 : Troubles de conscience ou notion de perte de connaissance, femme enceinte, signes de choc ( TA basse, tachycardie, marbrures…)
- Niveau 2 : le reste

3 - BOX DE CONSULTATION

- Niveau 1 : mise en boxe de déchocage.
- Niveau 2 : installation immédiate en box de consultation.

IDE

INTERNE / SENIOR

  • En cas de coma ou d'état de choc, voir protocoles.
  • Ne pas tenir compte de la saturation au saturomètre.
  • Patient demi-assis.
  • Perfusion  cathlon vert au moins (18 G).
  • Prélever : Ionogramme sanguin, urée, créatininémie, CPK, CPK MB, Asat, Alat, LDH, Gaz du sang, dosage d'HbCO.
  • G5 %, garde veine.
  • Mise sous O2 masque à haute concentration 10 L/min.
  • Radio de thorax (au lit pour niveau 1).
  • ECG
  • hydratation abondante car patients polypnéïques.
  • Critères d'appel du réanimateur :
    • coma
    • état de choc
    • détresse respiratoire
    • insuffisance coronarienne clinique ou électrique
    • Troubles de la conduction
    • Hypothermie associée
    • Décompensation grave de tare pré-existante.

- Les critères du caisson hyperbare :
cf messages importants (supra).

4 - USR

- Niveau 1 ou Niveau 2 en attente de transfert secondaire pour caisson hyperbare
- Niveau 1 en attente de bilan ou d’avis réa.

IDE

INTERNE /SENIOR

  • Patient demi-assis.
  • Surveillance scope, constantes notées toutes les heures.
  • Surveillance de la perfusion, G5 % en garde veine.
  • En cas de convulsion, PLS, Rivotril 1 mg IVD, Canule de Guédel et appel du sénior.
  • En cas de désaturation, O2 qsp Sat > 96 % puis appel du sénior.
  • En cas de majoration de troubles de conscience, PLS et appel du Sénior
  • hydratation abondante car patients polypnéïques.
  • Critères d'appel du réanimateur :
    • coma
    • état de choc
    • détresse respiratoire
    • insuffisance coronarienne clinique ou électrique
    • Troubles de la conduction
    • Hypothermie associée
    • Décompensation grave de tare pré-existante.
    • Les indications du caisson hyperbare :
      cf messages importants supra.

5 - TRANSFERT EN UNITE D’OBSERVATION

- Niveau 2 :

  • recevant une oxygénothérapie normobare pendant 6 heures.
  • en attente de bilan.
  • retour de caisson en l’absence d’autre décompensation de tares qui nécessiteraient la réanimation. (Nécessité de poursuivre l’O2 pendant 4 heures).
  • Attente d’hospitalisation.

6 - HOSPITALISATION EN SPECIALITE

- En réanimation médicale :

  • Etat de choc, patients comateux, patients ayant convulsé, rhabdomyolyse grave, ARDS, Décompensations graves de tares préexistantes.

- En médecine interne :

  • décompensation de tares pré-existantes

- En cardiologie :

  • ischémie clinique ou électrique

7 - Sortie

- Niveau 1 : pas de sortie
- Niveau 2 : soit taux infra toxique d’HbCO ayant reçu moins d’une heure d’oxygène avant le dosage, soit après oxygénothérapie hyperbare puis normobare de 4 heures, soit après oxygénothérapie normobare seule mais de 6 heures.
- Sous trois conditions :

  • rééquilibration d’éventuelles tares préexistantes décompensées.
  • lettre au médecin traitant pour cs à J15 pour éliminer les syndromes post-intervalaires.
  • S’assurer que les autorités sanitaires ont été prévenues (systématiquement fait en cas d’intervention des pompiers pour suspicion d’intoxication au CO). Si le diagnostic est fait à postériori aux urgences et qu’il reste des personnes sur place appeler la brigade des sapeurs pompiers de Paris au 01.47.54.68.35.(coordination médicale des sapeurs pompiers de Paris).

8 - BIBLIOGRAPHIE

- Intoxication aiguë par le monoxyde de carbone, Réan Urg 1992 ; 1 : 723,735.
- Guide pratique des urgences médicales. Axel Ellrodt, Ed Estem,

Pour en savoir plus...

-  Cliquez ici pour visualiser tous les articles de la rubrique Toxiques, hebergés sur Urgences Online.

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1250926
© 2001-2008 Urgences-Serveur