Accueil du site > Protocoles / CODU > Hospitalier > Hôtel-Dieu (Paris) > Infectieux

DermoHypodermites Bactériennes Nécrosantes et Fasciites Nécrosantes

HDBN-FN

samedi 14 mai 2005, par Dr Gwenaëlle LE GUERROUE


C’est une urgence médico-chirurgicale, mortalité de 30%.

DEFINITION

- Nécrose de hypoderme
- Thromboses vasculaires
- Nécrose de l’aponévrose superficielle sous jacente
- Secondairement nécrose du derme.

GERMES RESPONSABLES

Infections le plus souvent pluri-microbiennes

- streptocoques dont le streptocoque pyogène
- les anaérobies
- entérobactéries
- S. aureus
- entérocoques.

Risque plus élevé

- hémopathies
- cancers
- maladies cardio-vasculaires
- maladies pulmonaires
- immunodéprimés
- éthyliques
- toxicomanes.

DIAGNOSTIC

Le Diagnostic est clinique

- douleur intense
- œdème net dépassant les limites de l’érythème
- signes de nécrose
- taches cyaniques froides
- hypoesthésies
- crépitations neigeuses.

Syndrome septique grave.

- Attention au formes subaiguës
- Localisation fréquente aux membres inférieures,
formes cervico-faciales, thoraco-abdominales.

Examens complémentaires

- imageries
- biologie
- bactériologie
- anatomie pathologie

TRAITEMENT

Prise en charge de l’état septique

- Non spécifique

  • Correction de l’hypovolémie
  • Amines vaso-pressives
  • Ventilation mécanique si besoin
  • Correction des troubles hydro électrolytiques

- Le traitement chirurgical est une urgence

  • La précocité de l’intervention est un facteur pronostic.
  • Excision le plus précocement avec exérèse complète des zones nécrotiques. Suivi quotidien

- Traitement antibiotique

  • DHBN-FN des membres et cervico-faciales (infection à streptocoques, streptocoques pyogènes et les anaérobies)
    • Amoxicilline-acide clavulanique (2grx3/j) + gentamycine et netilmicine (5mg/kg/j)
  • DHBN-FN de l’abdomen et périnée(anaérobies dont clostridium et bacteroides, et entérobactéries)
    • C3G (cefotaxime 6gr/j ou ceftriaxone) + metronidazol (1,5 gr/j) ou
    • amoxicilline-acide clavulanique + gentamicine ou netilmicine
  • Gangrène post opératoire
    • Pipéracilline-tazobactam (16gr/j) ou imipénème (1grx3/j) + amikacine (20mg/kg/j)

- Oxygénothérapie hyperbare

  • Surtout si gangrène gazeuse, fonction des possibilités matérielles et équipes médicales locales
  • Ne doit pas retarder le traitement chirurgical

Références

- Société française d’anesthésie et de réanimation, conférence d’experts 2004, Antibiothérapie probabiliste des états septiques graves
- Conférence de Consensus de la Société Française de Dermatologie et de la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française Tours Janvier 2000

Pour en savoir plus...

-  Cliquez ici pour visualiser tous les articles de la rubrique Infectieux, hebergés sur Urgences Online.

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1250926
© 2001-2008 Urgences-Serveur