Contact
     
 
Vous êtes ici : Accueil > 2ème cycle > Liste des Cas Clinique > Cas Clinique n°01
Cas Clinique n°01

Monsieur A., 54 ans, commercial, a pour principaux antécédents une pneumonectomie droite il y a 2 ans pour un carcinome épidermoïde bronchique limité et une gastrite il y a 3 ans favorisée par le tabagisme à 40 paquets/années. Il vous consulte en juin 2004 pour envisager un sevrage tabagique. Il dit être très motivé pour cela car il a peur de développer des métastases ou un autre cancer.

Le sevrage a été complet mais il consulte à nouveau pour une douleur lombaire basse et une douleur de l’épaule droite qui l’inquiètent. Il vous explique que la douleur lombaire a débuté à l’âge de 25 ans, brutalement, en portant une grosse valise. À cette époque, il avait une irradiation dans le membre inférieur droit, jusqu’au-dessus du pied droit. Son gros orteil ne pouvait plus se relever, et on lui avait parlé de sciatique. Tout était rentré dans l’ordre en quelques mois, mais au cours des deux années qui ont suivi, il avait des accès douloureux uniquement lombaires, durant deux ou trois jours, dès qu’il voulait faire du sport. Depuis, il a une douleur lors des longs trajets en voiture. Ces douleurs le réveillent la nuit lorsqu’il se retourne. Il signale que le matin il est souvent enraidi durant 10 minutes au niveau du bas du dos.

Au mois de janvier 2005, après avoir repeint son plafond, il a présenté une douleur de l’épaule, qui semble actuellement s’amender. Il est surtout gêné pour lever le bras au-delà de 90° mais il arrive quand même au bout du mouvement. Il dit ne pas pouvoir se pencher en avant.

L’examen, torse nu, montre une mobilisation lombaire douloureuse. Il est limité dans toutes les directions. Les réflexes ostéotendineux sont présents et symétriques. Il n’a pas de déficit moteur ou sensitif. L’épaule droite n’est limitée ni activement ni passivement mais elle est douloureuse au manœuvre de Jobe et de Yocum mais pas à celle de Patte, Gerber, palm up, Hawkins et Neer. L’auscultation pulmonaire montre une abolition des vibrations vocales et l’absence de murmure vésiculaire à droite. Le reste de l’examen clinique est normal.

Il vous montre son examen tomodensitométrique, seul examen complémentaire fait pour l’instant.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Cliquez sur les questions pour lire les réponses

A - Quelles grandes lignes lui aviez-vous conseillées pour son sevrage ? Lui aviez-vous proposé un traitement pharmacologique pour l’aider ?

B - Décrivez l’examen tomodensitométrique.

C - Chez ce patient quelles hypothèses diagnostiques pouvez-vous formuler, sur quels arguments, et laquelle d’entre elles vous paraît la plus probable ?

D - Faites-vous d’autres examens complémentaires, et si oui lesquels ? Pensez-vous que l’examen tomodensitométrique devait être l’examen de première intention ?

E  - Les examens d’imagerie demandés à la précédente question étant revenus normaux, quel diagnostic pouvez-vous évoquer pour expliquer la douleur de l’épaule ?

 
 
  © COFER - 2005 - Tous droits réservés