44 Savoir reconnaître une ethmoïdite en particulier chez l'enfant et le nourrisson

La gravité d'une ethmoïdite est liée aux complications orbitaires pouvant entraîner une cécité et aux complications neuroméningées. Le pronostic vital peut être menacé. Ce sont les raisons pour lesquelles son diagnostic et son traitement doivent être précoces.

L'ethmoïdite survient au cours d'une rhinopharyngite (rhinorrhée, obstruction nasale) fébrile, le plus souvent avant 5 ans. Elle se manifeste

  • par une rhinorrhée purulente qui devient unilatérale ou prédomine d'un côté,
  • par une fièvre égale ou supérieure à 38°5,
  • des céphalées surtout périorbitaires.

C'est l'apparition d'un œdème palpébral qui doit faire suspecter le diagnostic et mettre en route le traitement en urgence. Cet œdème est inflammatoire et siège au début au niveau de l'angle interne de la paupière supérieure. IL peut être d'emblée étendu à l'ensemble des paupières. Cet élément clinique n'est pas en soi un signe d'atteinte orbitaire. Il peut gêner la surveillance ophtalmologique lorsqu'il est important.

Le diagnostic peut être porté plus tardivement devant des complications

  • une exophtalmie,
  • une ophtalmoplégie,
  • des troubles visuels (diplopie, baisse de l'acuité visuelle).

La tomodensitométrie peut être utile au diagnostic en cas de doute diagnostique, par exemple avec une dacryocystite. Elle est indispensable en cas de signes de gravité, que sont exophtalmie, ophtalmoplégie, diplopie, baisse de l'acuité visuelle, ou non amélioration sous traitement, pour dépister la formation d'un abcès sous périosté (complication la plus fréquente),  d'une cellulite orbitaire et/ou abcès intraorbitaire, orbitaire ou d'une thrombophlébite du sinus caverneux