43-Savoir poser le diagnostic d'une sinusite aigüe sur les caractères de la douleur, l'obstruction nasale, la rhinorrhée unilatérale, les données de la rhinoscopie, la radiographie, les signes généraux.

  • La sinusite aiguë associe
    • une douleur unilatérale de la face, périorbitaire, pulsatile, accrue par l'effort et le procubitus (syndrome douloureux postural), à prédominance matinale.
    • une obstruction nasale
    • un mouchage épais muco-purulent ipsilatéral, parfois strié de sang
    • un fébricule (quelques fois afébrile).
  • Examen clinique :
      • la rhinoscopie antérieure découvre du pus dans le méat moyen, après la rétraction de la muqueuse par des vasoconstricteurs locaux (naphtazoline...). Ceci constitue le signe de quasi certitude. Du pus peut être également découvert en rhinoscopie postérieure.
      • la classique recherche de points douloureux est de peu d'utilité.
  • Un tel tableau est suffisamment évocateur pour n'avoir pas recours à la radiographie des sinus à la première poussée. Ce tableau se différencie aisément des réactions sinusiennes, beaucoup moins spectaculaires et des autres algies de la face.

 

Formes cliniques :
  • anatomiques :
    • maxillaires (la plus fréquente)
    • frontales
    • ethmoïdo-frontales (il n'y a pas de parallélisme entre la localisation de la douleur et le sinus incriminé)
    • sphénoïdale, de siège douloureux plus caractéristique (au centre de la tête).
  • évolutives :
    • formes récidivantes : rechercher une cause dentaire ou une déviation septale
    • sinusite bloquée maxillaire: douleur atroce nécessitant une ponction du sinus maxillaire par voie du méat inférieur
    • sinusite bloquée frontale (exceptionnelle) nécessitant une ponction par voie frontale antérieure (clou de Lemoine)
    • complications oculoorbitaire ou céphaloméningée : très rares mais gravissimes.
  • selon l'âge : formes de l'enfant :
    • elles sont plus rares chez l'enfant puisque les sinus (à l'exception de l'ethmoïde) sont plus petits et leurs orifices sont plus grands. Le sinus maxillaire qui ne se développe qu'à partir de 3 ans n'est qu'un diverticule des fosses nasales. Une radiographie en Blondeau chez l'enfant peut évoquer une sinusite maxillaire par la présence temporaire de sécrétions muqueuses nasales qui opacifient le sinus maxillaire. Cette opacité du sinus maxillaire peut également être due à la faible pneumatisation de ces sinus. Une radiographie en Blondeau n'a donc que peu d'intérêt puisque toute rhino-pharyngite peut s'accompagner d'une opacité du sinus maxillaire sans sinusite. Une éventualité rare est particulière à l'enfant : l'ethmoïdite aiguë.