Otalgie et otite chez l'enfant et chez l'adulte

LES OTITES MOYENNES CHRONIQUES (OMC)

IV- L'OTITE TUBERCULEUSE

Quoique rare, elle doit être connue.

Primitive ou survenant chez un sujet porteur d'un autre foyer tuberculeux connu ou ignoré, la tuberculose se propage à la caisse du tympan

  • par voie tubaire ou lymphatique essentiellement
  • par voie hématogène quelquefois.

Son diagnostic est difficile et doit être soupçonné devant :

  • une labyrinthisation (vertiges, surdité de perception) précoce et inexpliquée d'une otite
  • une otite avec paralysie faciale en l'absence de cholestéatome
  • une adénopathie pré auriculaire
  • un aspect otoscopique nécrotique, avec perforations tympaniques multiples
  • une évolution traînante d'une otite

Il faut alors rechercher les signes d'imprégnation tuberculeuse, d'autres foyers (pulmonaire...).
Cependant la recherche de BK dans l'oreille est souvent décevante : culture, examen histologique après biopsie.

Le traitement antituberculeux est efficace (souvent test thérapeutique).
Mais la décompression du nerf facial s'impose si le traitement médical d'une PF d'origine tuberculeuse n'est pas rapidement efficace.

Le cholestéatome de l'oreille est dangereux. Son installation est insidieuse. Son traitement est en règle chirurgical.

Tout malade suspect d'un cholestéatome de l'oreille doit être confie sans retard au spécialiste ORL.

Tout cholestéatome de l'oreille, même traite doit être surveille régulièrement et longtemps.