ANGINE ET PHARYNGITE DE L'ENFANT ET DE L'ADULTE - PHYSIOPATHOLOGIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Radiographie du cavul

2) L'hypertrophie des végétations adénoïdes

 
Il s'agit de l'hypertrophie de l'amygdale pharyngée, réaction normale lors de la maturation immunitaire.

Lorsqu'elle est importante, cette hypertrophie peut avoir des conséquences cliniques.

Il existe alors des signes révélateurs d'une obstruction respiratoire haute (rhinopharyngée)

§         un aspect général de l'enfant, souvent pâle, hypotrophique, ou quelquefois joufflu et apathique

§         une obstruction nasale permanente

§         une respiration buccale

§         un ronflement nocturne, avec sommeil agité

§         une voix nasonnée (rhinolalie fermée)

§         un faciès particulier, dit "adénoïdien", en fait commun à toutes les obstructions nasopharyngées chroniques : bouche ouverte avec béance incisive, aspect hébété du visage, face allongée et étroite, voûte palatine ogivale

§         un thorax globuleux en carène.

L'examen clinique retrouve

§         rarement un bombement antérieur du voile du palais à l'examen buccal, ou plutôt l'apparition, surtout lors d'un réflexe nauséeux, de la partie inférieure de végétations volumineuses

§         une polyadénopathie cervicale bilatérale à la palpation du cou : les ganglions sont petits (<1.5 cm), fermes et indolores.

Et peut être complété par

§         la rhinoscopie postérieure au miroir ou aux optiques, réservée à l'ORL est souvent difficile ou impraticable dans le jeune âge

§         par une nasofibroscopie réalisée par l'ORL

§         par une radiographie de cavum de profil

L'évolution est souvent émaillée de poussées de rhinopharyngite, avec leurs complications éventuelles.

Les végétations adénoïdes, qui atteignent leur maximum de développement entre 4 et 7 ans, involuent spontanément, en règle générale au voisinage de la puberté. Des reliquats peuvent cependant persister, à l'origine de certaines rhinopharyngites de l'adulte.

 

Un traitement spécifique chirurgical est parfois nécessaire lorsque :

§         le volume des végétations entraîne une gêne mécanique importante et permanente à la respiration,

§         les poussées infectieuses compliquées d'otites (avec retentissement auditif), de laryngites ou de trachéobronchites, sont fréquentes.

L'ablation des végétations adénoïdes ou adénoïdectomie est une opération bénigne, possible à partir de 1 an, quelquefois moins, mais ne réalise jamais une éradication complète du tissu lymphoïde du rhinopharynx, qui peut réapparaitre d'autant plus rapidement que l'enfant est plus jeune. Recommandations de l'AFSSAPS