Trouble aigu de la parole. Dysphonie

II-DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE ET TRAITEMENT

 

 

Anatomie de l'inervation laryngée

A. Troubles de l'innervation motrice des cordes vocales

L'aspect clinique et endoscopique de la paralysie laryngée unilatérale mérite d'être évoqué ici :

§        D'installation brutale ou progressive, elle peut être plus ou moins latente, se réduisant à une diminution de la qualité du timbre avec fatigabilité, et manque de puissance. Elle peut être manifeste avec coulage d'air (surtout par fuite glottique postérieure), fréquentes reprises respiratoires lors de la phonation et voix bitonale.

§        A l'examen la corde est immobile en position paramédiane le plus souvent ou en abduction franche, selon le degré d'atrophie variable corrélé à la sévérité et l'ancienneté de la paralysie. Contrairement aux ankyloses cricothyroïdiennes, la corde est détendue, atrophique et dans un plan inférieur à celui de la corde saine.

§        Cependant cette immobilité laryngée peut être en rapport avec une lésion tumorale du sinus piriforme homolatéral, plus raremetn avec une tumeur cachée du fond du ventricule ou de al sous glotte.

§        La TDM du larynx et de la région cervicothoracique pourra aider au diagnostic étiologique de la paralysie laryngée (exploration médiastinale, thyroïdienne, trachéo oesophagienne.)

§        L'EMG peut être contributive pour le diagnostic différentiel entre ankylose et atteinte neurogène.