Tumeurs de la cavité buccale et des voies aéro-digestives supérieures

III- DIAGNOSTIC ET BILAN PRE-THERAPEUTIQUE

a) Signes d'appel
Outre les signes spécifiques à chaque localisation décrits ci-dessous, les cancers des VADS, ils peuvent ne se manifester au début que par une adénopathie cervicale.
Le bilan d'un patient porteur d'une adénopathie cervicale requiert donc un examen ORL et une panendoscopie : si ces examens sont normaux, dans la plupart des cas une cervicotomie exploratrice s'impose, permettant de retirer l'adénopathie en entier, sans effraction la capsulaire (biopsie proscrite), afin de réaliser un examen histologique extemporané.
S'il s'agit d'un carcinome épidermoïde, un curage ganglionnaire doit être réalisé dans le même temps opératoire, associé, en l'absence de primitif, à une amygdalectomie homolatérale à visée histologique (localisation fréquente de microcarcinomes).

 
b) Extension locale
EXAMEN CLINIQUE ET ENDOSCOPIQUE
  • Examen clinique ORL
    Il doit être complet et soigneux avec inspection endo-buccale et oropharyngée, laryngoscopie indirecte complétée par un examen fibroscopique pharyngo laryngé (souple), rhinoscopie, cavoscopie et palpation du plancher buccal, de la langue mobile et de la base de langue. Si la lésion est accessible, des biopsies peuvent déjà être réalisées à ce stade.
  • Panendoscopie des voies aérodigestives supérieures au tube rigide systématique, sous anesthésie générale avec cavoscopie, laryngoscopie, hypopharyngoscopie, œsophagoscopie et bronchoscopie
    Elle précise le siège exact et la mensuration de la tumeur, permet des biopsies, et recherche des localisations synchrones. La palpation est systématique
    .
  • TOMODENSITOMÉTRIE CERVICALE AVEC INJECTION DE PRODUIT DE CONTRASTE
    Coupes étagées de la base du crâne aux clavicules, éventuellement étendues au massif facial si nécessaire, et au médiastin (carcinome oesophagien, extension sous-glottique)
  • IRM
    Pour les tumeurs du rhinopharynx surtout, et pour les tumeurs de la cavité buccale ou de l'oropharynx (afin d'évaluer l'atteinte mandibulaire par exemple, ou l'extension d'une tumeur de la base de langue)
 
c) Extension régionale
  • EXAMEN CLINIQUE
    Palpation des aires ganglionnaires du cou à la recherche d'adénopathies.
  • TOMODENSITOMÉTRIE CERVICALE AVEC INJECTION DE PRODUIT DE CONTRASTE
    À la recherche d'adénopathies infracliniques.
 
d) Extension générale
  • RECHERCHE DE MÉTASTASES VISCÉRALES
    • Radiographie pulmonaire de face et de profil, avec TDM thoracique et fibroscopie bronchique en cas d'anomalie.
    • Bilan biologique hépatique et échographie hépatique (surtout en cas d'anomalie)
    • Recherche de métastases osseuse et cérébrales en cas de signes clinique d'appel (radiographies osseuses centrées, scintigraphie osseuse, TDM cérébrale)
    • Au terme de ce bilan le stade TNM est établi
  • RECHERCHE DE LOCALISATIONS TUMORALES SYNCHRONES
  • ÉTAT GÉNÉRAL
    • Cardio-vasculaire, pulmonaire, rénal, hépatique, nutritionnel
    • Bilan préanesthésique
    • Evaluation de la dépendance alcoolique et tabagique
    • Bilan stomatologique : il doit être réalisé avant toute irradiation de ces territoires. Il faut impérativement extraire les dents malades qui sont dans le champ d'irradiations et assurer la protection des dents saines au moyen de gouttières de fluoration, et ceci à vie. Il faut donc obtenir la participation du sujet. L'hyposialie post-radique et la non observance de cette prescription entraîne systématiquement des caries multiples, un déchaussement majeur des dents, dont la complication la plus redoutable est l'ostéoradionécrose mandibulaire (le plus fréquemment) ou maxillaire, de traitement difficile