Tumeurs de la cavité buccale et des voies aéro-digestives supérieures

I- EPIDEMIOLOGIE

Ils représentent environ 15 % de la totalité des cancers chez l'homme, 2 % chez la femme. La cause de leur installation est inconnue mais il existe des facteurs épidémiologiques classiques. Le pronostic est lié au diagnostic précoce. Ce dernier dépend de la sagacité du médecin généraliste qui saura évoquer le cancer devant tout symptôme d'appel des VADS et de la région cervicale, surtout si ce symptôme est fixe, unilatéral et persiste plus de trois semaines. Parmi les cancers des VADS, on peut d'emblée opposer 2 groupes qui sont différents par leur épidémiologie et leur histologie.

 
a) Les cancers de la cavité buccale, de l'oropharynx, de l'hypopharynx et du larynx

Ils frappent essentiellement l'homme (95 % des cas), leur maximum de fréquence se situe entre 45 et 70 ans. Ils sont dus essentiellement à l'association de deux substances irritantes : tabac et alcool. Pour ces cancers de la cavité buccale, la mauvaise hygiène dentaire augmente encore le risque. Pour ceux du larynx (glotte et sous-glotte), le facteur tabac est prédominant.
A l'histologie il s'agit le plus souvent de carcinome épidermoïde plus ou moins différencié. Ils s'accompagnent souvent d'adénopathies sauf pour le cancer glottique. Les métastases hématogènes (pulmonaires, hépatiques, osseuses, cérébrales) étaient classiquement peu fréquentes : elles le deviennent actuellement puisque l'évolution après traitement est plus longue.
Il faut toujours rechercher un cancer associé : synchrone (surtout cancer de l'oesophage, du poumon ou autre cancer des VADS), mais aussi successif ou métachrone (20 % des cancers des VADS seront associés à un cancer bronchique). C'est dire l'intérêt du bilan pré-thérapeutique, et du suivi post-thérapeutique.
 

b) Les cancers rhinosinusiens et les cancers du rhinopharynx

  • Le cancer de l'ethmoïde est un cancer dû aux poussières de bois. C'est une maladie professionnelle reconnue (tableau N° 47 des maladies professionnelles) pour les travailleurs du bois, dont le délai maximum de prise en charge est de 30 ans après l'exposition. Là encore, les sujets de sexe masculin de plus de 50 ans sont les plus touchés. Il s'agit d'adénocarcinomes.
  • Le cancer du rhinopharynx atteint le plus souvent des sujets d'Asie du Sud-Est ou Nord-Africains. Il est dû à un facteur viral : le virus d'Epstein-Barr. Il s'agit d'un carcinome indifférencié (UCNT : Undifferentiated Carcinoma of Nasopharyngeal Type).