L’incidence socio-économique et le nombre élevé de maladies motivent d’importantes enquêtes et campagnes de masse. L’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), le Fonds Européen pour le Développement (F.E.D.), la Banque Mondiale, les anciennes Organisation de Coordination et de Coopération de lutte contre les Grandes-Endémies en Afrique de l’Ouest (O.C.C.G.E.) et l’Organisation Commune de lutte contre les Grandes-Endémies en Afrique Centrale (O.C.E.A.C.) ont placé  l’onchocercose au premier plan de leur programme de lutte, en cherchant à rompre la chaîne de transmission malade-vecteur-malade.

Depuis 1974 deux types de programmes se sont succédés : Le programme OCP (« Onchocerciasis Control Program » fondé sur l’éliminatiuon des simulies par une lutte antilarvaire (organophosphorés type Abate®) sans que les populations concernées ne soient traitées et depuis les années 1990 et surtout depuis 2000, le programme APOC (« African Program Onchocerciasis Control ») on assure le traitement systématique des porteurs de microfilaires fondé sur la distribution communautaire d’ivermectine (ou Mectizan® donné par le laboratoire dans le cadre des programmes) annuelle ou bisanuelle en cure unique et par voie orale. Le  programme de distribution d’ivermectine d’abord limités à l’Afrique de l’Ouest (bassins des voltas) et à l’Amérique centrale et du sud (OEPA :Program for the Elimination of Onchocerciasis in America), est actuellement généralisé à toute l’Afrique.

Programme de lutte contre la simulie (épandage de larvicides)
(Programme OPC Ouagadougou)

Programme de lutte contre l’onchocercose par distribution communautaire annuelle de Mectizan®
(Col D.Richard-Lenoble)

 

Retour cours