2 - TUMEURS DE LA FACE, DU COU, DE L’OROPHARYNX

 

Sommaire

Myoblastome : - Masse échogène avec petites zones anéchogènes.
                        - Forme multiloculaire – vascularisation
                        - Localisation : cavité orale

Rétinoblastome :      

Zones irrégulières échogènes entourées par une zone anéchogène au niveau de l’orbite

Hémangiome :          

- Zones échogènes ou hétérogènes avec plages anéchogènes
- Contours en généraux réguliers, bien limités
- Doppler couleur : flux positif
- Localisation non spécifique
- En cas d’hémangiomes multiples des parties molles, évoquer un syndrome de Klippel-Trenaunay.

Dacryocystocèle :

Image arrondie hypoéchogène au niveau de la région inféro-interne de l’orbite.

Lymphangiome cervical :

Masse de volume variable mais souvent importante anté ou latéro-cervicale ou cervico-faciale comportant de multiples zones liquidiennes de taille variable séparées par de fins septa. Les kystes de petites tailles peuvent être responsables de plage échogènes pseudo-solides.

Parfois formes uniloculaires.

Pronostic selon le volume (retentissement sur les voies aériennes supérieures) et par l’extension infiltrante et compressive au cou, au pharynx, à la cavité buccale et aux espaces profond de la base du crâne.

Parfois responsable de troubles de la déglutitions et alors d’hydramnios secondaire.

Parfois extension vers les régions axillaires, les membres supérieures, le thorax ou l’abdomen.

Tératomes cervicaux :

Rare, 5,5 % des tératomes néonataux

Tumeur cervicale antéro-latérale hétérogène, semi-liquide, semi-solide ou multikystique avec des calcifications (50 % des cas). Bien limitée à l’extérieur et polylobée.

Vascularisée ou non au doppler couleur

Hydramnios dans 20 % des cas en cas de trouble de la déglutition.

Aide de l’IRM qui donnera l’extension qui détermine le pronostic

Diagnostic différentiel :  - Goitre
                                   - Neuroblastome
                                   - Hygroma kystique du cou

Risque : obstruction des voies aériennes

Tératomes oro-naso-pharyngés ou épignathes

Incidence : 1/35.000 à 1/200.000 naissances vivantes

Sexe féminin surtout (6/7)

Masse solide, mixte, ou kystique, associée ou non à des calcifications, extériorisée par la bouche.

Site de prédilection :  - os sphénoïde +++
                                - palais dur

Extension intra-crânienne possible

Hydramnios

Risque d’obstruction des voies aériennes. La prise en chrage doit se faire en niveau III

L’IRM précise l’extension au niveau des organes de voisinage

Intérêt de l’échographie 3D

 

3 - TUMEURS FŒTALES CARDIAQUES

 

Sommaire

Le plus souvent de découverte fortuite.

Signes :  - arythmie fœtale
              - anasarque foeto-placentaire

On a mis en évidence des familles à risque

Mortalité in utero importante: 57 % des cas

Rhabdomyome :

Tumeur cardiaque la plus fréquente (60 % des cas)
Souvent multiples
Echographiquement :

- Hyperéchogènes voire calcifiés   

- De taille variable
- Dans les ventricules ou le septum inter-ventriculaire

Souvent associés à une sclérose tubéreuse de Bourneville
Involution post-natale classique

IRM :

Tératome :

- Souvent volumineux
- Masse solide pédonculée
- Parfois responsable d’une compression du cœur
- Hétérogène (alternance de zones hyperéchogènes et kystiques)

 

- Epanchement péricardique
- Malformations associées (foramen ovale, CIV)

Fibrome :

- Unique le plus souvent
- Au niveau d’une paroi ventriculaire ou du septum inter-ventriculaire
- Soit hyperéchogène, soit isoéchogène

Page Précédente
Page Suivante
Sommaire