Sommaire :

1 - Définition de la pré-éclampsie
2 - Evolution naturelle de la pré-éclampsie
3 - Données de l'examen clinique
4 - CAT en cas de pré-éclampsie
5 - Signes de gravité justifiant une extraction immédiate
6 - Principes de la prise en charge thérapeutique
7 - Principes thérapeutiques en cas d’éclampsie

Points essentiels

 


 

1. Définition de la pré-éclampsie

C'est une forme grave d'HTA gravidique associant à des degrés divers :

Il peut compliquer une HTA gravidique ou une HTA chronique connue et en apparence modérée, ou en être le mode de début, l'HTA étant d'emblée sévère.

 

2. Evolution naturelle de la pré-éclampsie

Il met en jeu le pronostic vital maternel et fœtal à court terme.
La complication la plus spectaculaire est la crise d'éclampsie : crise convulsive généralisée tonico-clonique simulant une crise d'épilepsie sans signes neurologiques en foyer. Le début est brutal. Elle évolue en quatre phases :

D'autres complications sont possibles :

 

3. Données de l'examen clinique

Evaluer la gravité maternelle :

Evaluer le retentissement fœtal :

Evaluer les conditions obstétricales pour une terminaison rapide de la grossesse par césarienne ou déclenchement du travail :

 

4. CAT en cas de pré-éclampsie <=> Evaluer la gravité et organiser une naissance rapidement 

Evaluer la gravité

Groupe rhésus (2 déterminations si non faites), RAI, NFS Plaquettes, Créatininémie, Uricémie, TP et TCA +/- Facteurs de la coagulation, Fibrinogène, D-Dimères, ASAT, ALAT, LDH, protéinurie quantitative sur échantillon puis sur 24 heures, +/- ionogramme sanguin et urinaire.
+/- Si crise d'éclampsie : scanner ou IRM cérébrale pour mettre en évidence un éventuel diagnostic différentiel (hémorragie méningée, hématome intra-cérébral).
Si HELLP syndrome ou barre épigastrique persistante : échographie hépatique (rechercher un hématome sous capsulaire du foie).

Evaluer la vitalité fœtale

 

5. Signes de gravité justifiant une extraction immédiate

Ces éléments exigent la terminaison immédiate de la grossesse.
En leur absence, et en cas de grande prématurité, il est parfois possible de temporiser notamment d'administrer des corticoïdes pour prévention de la maladie des membranes hyalines avant 34 SA (le bénéfice complet du traitement corticoïde nécessite un intervalle de 48 heures).

 

6. Principes de la prise en charge thérapeutique

Dans tous les cas :

Traitement médical prioritaire et urgent :

Le traitement obstétrical est la terminaison de la grossesse

Quand ?

Des complications, y compris un HELLP syndrome ou une crise d'éclampsie, sont encore possible pendant les suites de couches nécessitent de poursuivre la surveillance et le traitement médical pendant plusieurs jours.

Ne pas oublier le bilan étiologique à distance (cf. item 17 - HTA)

 

7. Principes thérapeutiques en cas d’éclampsie

Deux éléments sont nécessaires :

  1. Réanimation médicale et traitement de la crise en urgence puis prévention par le sulfate de magnésium. Le sulfate de magnésium est le traitement de référence en prévention de la récidive de l'éclampsie au décours de la première crise. Il agit sur la lutte contre le vasospasme cérébral et la neuroprotection . Les dihydropyridines sont une alternative d'avenir, d'autant que la nicardipine peut être également utilisée dans un but antihypertenseur. À la phase aiguë de la crise, l'emploi d'une dose unique de diazépam ou de clonazépam est recommandé, sous couvert de l'assurance d'une ventilation efficace et de l'instauration au décours du traitement préventif.
    L'intérêt d'un traitement préventif systématique en l'absence de crise est discuté selon les circonstances et fait appel au sulfate de magnésium.
  2. Extraction fœtale en urgence.

 

Points essentiels

  • C'est la deuxième cause de mortalité maternelle d'origine obstétricale en France dont 65% des cas sont considérés comme évitable
  • Fréquence de 10% des femmes enceintes avec HTA gravidique (5-10 des femmes enceintes)
  • Définition : association à partir de 20 SA d'une HTA > 140/90 à 6 heures d'intervalle et d'une protéinurie > 300 mg/24h ou de signes fonctionnels (neurologiques ou digestifs), ou de signes biologiques (thrombopénie et augmentation des transaminases).
  • La découverte d'une pré-éclampsie impose l'hospitalisation avec naissance en milieu adapté au niveau de soins requis par le terme.
  • Les traitements médicaux limitent les complications maternelles mais non fœtales.

 

 
Dernière mise à jour : 27/07/2006