Description de la pathologie

 

La chimiothérapie est un traitement anti-cancéreux utilisant des drogues ayant une action sur l'ADN et sur les protéines de la mitose. Ces drogues ont pour but d'entraîner des lésions létales au niveau des cellules tumorales, mais des lésions apparaissent également au niveau des cellules saines. De nombreuses complications sont observées pendant et après la cure de chimiothérapie.


Au sein de la cavité buccale, la complication immédiate la plus fréquente est la mucite ou chimiomucite. Les cellules épithéliales, ayant un turn-over important, sont particulièrement exposées aux effets cytotoxiques du traitement. Cette forte activité mitotique diminue alors entraînant un amincissement de l'épithélium allant jusqu'à l'ulcération. Les drogues les plus en cause sont la bléomycine, l'adriamycine et le méthotrexate. Ces lésions de chimiomucite se manifestent dès le 6ème jour de cure par un érythème généralisé, puis par une pâleur de la muqueuse (7-12ème jour), et ensuite par l'apparition d'une ou plusieurs ulcérations (12-20ème jour). La neutropénie concomitante facilite la surinfection bactérienne (Bacilles à Gram négatif), fongique (Candida albicans) ou virale (HSV) de ces lésions.


La chimiomucite s'accompagne d'un tableau douloureux très intense et d'une dysphagie favorisant la malnutrition. De plus, les lésions ulcérées représentent une porte d'entrée infectieuse importante avec risque de septicémie chez ces patients souvent sévèrement immunodéprimés.


Enfin, la chimiomucite est un marqueur clinique important dans le suivi des complications toxiques gastro-intestinales (hémorragies digestives). A ce titre, elle indique la nécessité ou non de modifier le traitement (dose, molécule) ou de retarder la cure suivante.

 

Traitement


Traitement préventif

La remise en état de la cavité buccale avant la cure ou entre deux cures est recommandée : tous les soins peuvent être effectués et doivent être effectués (y compris sur les dents temporaires). Les soins peuvent être réalisés chez le dentiste traitant.

Hygiène bucco-dentaire : protocole de prévention des mucites (CHU Rennes, 2000) :

- Brossage des dents 3 à 4 fois par jour avec une brosse à dent très souple 7/100è mm (conservée dans une solution de chlorexidine renouvelée quotidiennement)
- ELUDRIL collutoire (solution antiseptique à base de chlorexidine, sans alcool)
- ½ verre de Bicarbonate 1,4%
- 1 c. à c. de Fungizone (SQUIBB)

 

Traitement curatif

- Hygiène bucco-dentaire rigoureuse
- Bains de bouche à la chlorhexidine
- Antalgiques par voie générale (si nécessaire morphiniques)
- Anesthésiques locaux de contact
- Nutrition hypercalorique
- Traitement systématique des surinfections après identification microbiologique formelle (antibiotiques, antiviraux, antifongiques)
- Correction de la neutropénie par granulocyte-colony stimulating factor (G-CSF)


La guérison sans séquelle survient en 2 à 3 semaines après la fin de la cure.