En immunologie, et contrairement aux lymphomes ganglionnaires, ces lymphomes cutanés n'expriment ni CD15 ni la protéine ALK1. Un réarrangement clonal des gènes du récepteur T est retrouvé dans la plupart des cas.

Le pronostic est favorable avec une régression spontanée possible totale ou partielle. Si celle ci ne survenait pas, la radiothérapie est recommandée en cas de tumeur isolée tandis que la polychimiothérapie est conseillée en cas de lésions multiples.



Retour cours